Diverses formes de foi

Depuis leur origine au 16ème siècle, les mennonites partagent pour l’essentiel les convictions issues de la Réforme. Une particularité dans la compréhension de la foi mennonite était dès le début la conviction que les chrétiens ne devaient pas recourir à la violence. Aujourd’hui, les mennonites vivent et interprètent la foi chrétienne de manière diversifiée.

Les Mennonites présents en Suisse sont issus du mouvement anabaptiste du 16ème siècle. Les Anabaptistes faisaient partie intégrante du mouvement de la Réforme et partageaient alors des préoccupations similaires aux réformateurs. Ils avaient par contre un tout autre avis quant à la rapidité avec laquelle les innovations devaient être mises en place. En plus, il y avait aussi la question de la forme de l’église. En contradiction avec les réformateurs, les Anabaptistes imaginaient une église indépendante de l’Etat et basée sur une affiliation libre des personnes. Etant donné que les deux parties ne trouvaient pas un terrain d’entente, le mouvement de la Réforme s’est divisé. Jusqu’à ce jour, les mennonites partagent les quatre convictions suivantes avec les autres églises de la Réforme:

Convictions fondamentales de la Réforme

  • Les textes bibliques demeurent le fil conducteur de la foi et de la manière de vivre (sola scriptura)
  • Dieu s’est révélé aux hommes de manière salutaire par son fils Jésus-Christ. Par sa vie, sa mort et sa résurrection, Dieu permet des relations réconciliées (solus christus).
  • L’amour de Dieu ne peut et ne doit pas être gagné par les hommes, c’est un cadeau gratuit de Dieu (sola gratia).
  • Ce cadeau est reconnu et accepté par la foi (sola fide).

Ce qui différencie les mennonites

Mis à part ces similitudes avec les autres églises de la réforme, la compréhension mennonite de la foi se démarque par les particularités suivantes :

  • Les mennonites font parties des églises historiques non violentes. Ils refusent la violence et s'engagent pour la paix et la justice.
  • Les mennonites ne baptisent pas de bébés mais des adultes qui s'engagent pour la foi et l'affiliation dans une communauté.
  • Les mennonites approuvent une séparation claire de l’église et de l’état. Ils ne perçoivent pas d’impôt d’église mais s’autofinancent par des dons libres.
  • Les mennonites approuvent l’indépendance des communautés locales. Elles sont libres de prendre leurs propres décisions dans tous les domaines.
  • Les mennonites comprennent la communauté comme l'expression concrète de la foi chrétienne. C'est l'endroit où se réunissent des personnes qui se complètent par leurs différences. Ensemble, elles pratiquent un art de vivre qui s'oriente sur l'exemple de Jésus et pour ce faire y apportent tous leurs dons, visions et capacités.
  • Les mennonites pensent que les déclarations théologiques ne sont pas le seul apanage des professionnels ecclésiastiques. C'est pourquoi dans plusieurs communautés des personnes très différentes apportent la prédication. Lorsqu'une discussion porte sur le sujet "Que voudrais dire Dieu pour notre temps?", chacun est invité à y participer. Ecouter Dieu signifie également s'écouter les uns les autres.

Diversité dans la théologie et la spiritualité

Lors d'une visite dans les actuelles 13 communautés de Suisse, il devient rapidement évident: les mennonites sont différents. La raison de cette diversité se trouve d'une part dans l'indépendance marquée de chaque communauté et d'autre part dans les traces qu'ont laissées les différentes tendances spirituelles et théologiques.

  • Au 19ème siècle, plusieurs communautés ont été marquées par le mouvement de sanctification et de réveil, duquel est issu une tradition de réveil-piétiste qui met l'accent sur une conversion personnelle, la prière et la lecture de la Bible quotidiennes ainsi que sur l'intégrité morale.
  • Après la 2ème guerre mondiale, l'Anabaptisme du 16ème siècle fut à nouveau source d'inspiration dans beaucoup de communautés. Suivre Jésus de manière conséquente, la communion solidaire et la non-violence se développèrent comme éléments centraux pour une foi vivante.
  • Plus récemment et dans plusieurs communautés, une ouverture pour des formes de foi charismatique prend de l'ampleur. Un amour de Dieu plus émotionnel compte sur l'action salvatrice et miraculeuse du Saint-Esprit dans la vie personnelle et communautaire.

Ces différentes traditions de la foi font aujourd'hui partie intégrante de la diversité mennonite. Au sein de la Conférence mennonite suisse se côtoient divers styles d'expression de la foi et de convictions théologiques. Des différences encore plus conséquentes se rencontrent particulièrement dans la Conférence mennonite internationale.

Plus d'informations

La diversité des mennonites européens en vue d'ensemble:  www.eumen.net/fr/